Inspirez et partagez vos voyages entre amis.

Mali

Généralités

  • Vol à partir de : 550 Euros
  • Formalités : Visa obligatoire
  • Temps de vol de Paris : environ 5:30 heures pour Bamako
  • Décalage horaire : -2 h l'été  -1 h l'hiver
  • Langue : Le français est la langue officielle, mais plusieurs dialectes sont utilisées aux quatre coins du pays.
  • Monnaie : Franc CFA
  • Santé et sécurité : France Diplomatie
  • Superficie : 12412382 km2
  • Population : 13518000 hab

Les plus

  • Une hospitalité à fleur de peau
  • Des traditions hautes en couleur
  • Des paysages variés, de la forêt au désert
  • Un patrimoine architectural préservé 

Les moins

  • Des conditions de voyage parfois difficiles
  • Des infrastructures encore peu développées
  • Les tensions entre militaires et touaregs dans le nord du pays 

Pourquoi s'y rendre ?

Un carrefour culturel
Au coeur de l’Afrique de l’ouest, le Mali est un carrefour culturel. Frontalier avec 7 pays, il accueille de multiples ethnies : Peuls, Bambaras, Malinkés, Songhaï, Bozos, Dogons, et autant de langues, de croyances, d’arts et d’histoires…

Au rythme des fleuves
Le Mali n’a pas accès à la mer, mais deux fleuves, LE Sénégal et le Niger, le traversent. Véritables lignes de vie du pays, à leur contact s’est forgé l’identité du pays. Mali signifie hippopotame.

Un pays de traditions
Cases en banco, fêtes où se mêlent chants et danses, influence des marabouts et des griots…Au Mali, où la famille et le cousinage sont encore au cœur de la société moderne, les modes de vie propres à chaque peuple perdurent.

L’Afrique  mythique et mystique
Gardiens de la tradition orale, les griots sont de fabuleux conteurs. Maîtres de la parole, ils connaissent l’histoire du pays, ses légendes, ses héros. La magie et le surnaturel peuplent leurs récits, et font aujourd’hui encore parti de la vie quotidienne. Fétiches, marabouts, esprits de la nature, sont partout.


Transport

Aller au Mali

En avion

Plusieurs compagnies aériennes desservent la capitale, Bamako. Il faut compter minimum 550 euros pour un A/R en classe économique et environ 5:30 de temps de vol depuis Paris. Vous rejoindrez le centre-ville après environ 10 km en taxi.

Depuis les pays voisins

On peut entrer au Mali depuis les pays voisins (Mauritanie, Niger, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Guinée et Sénégal), sauf depuis l'Algérie. Des bus ou les taxi brousse relient les différentes villes entre elles. Renseignez vous sur place. Entre le Sénégal et le Mali, préférez le train, plus authentique et pratique.

Se déplacer au Mali

Le train

Pour une expérience inoubliable, la voie ferrée relie Bamako à Kaye, dans l’est du pays, avant de poursuivre vers Dakar. Le trajet dure une douzaine d’heures et coûte autour de 8000 CFA (12 euros). Pour ceux qui ont du temps, les pinasses permettent de se déplacer le long du Niger. Le prix varie suivant le niveau de prestation fourni. Le trajet Ségou-Mopti (405 km) dure environ 3 jours.

Le taxi-brousse

Pour se rendre d’une ville à une autre, les taxis-brousse sont la solution la plus économique. Il faut compter 2000 CFA (3 euros) pour un trajet Djenné-Mopti (130 km). Les grands trajets s’effectuent de préférence en bus. Un Mopti-Bamako (650 km) coûte environ 9000 CFA (12 euros).

Louer une voiture

Louer une voiture est le meilleur moyen de voyager en toute indépendance. A partir de 50 000  CFA (75 euros) la journée avec chauffeur.

L'avion

Si le temps vous manque, l’avion permet de gagner quelques heures. Un vol Bamako-Mopti avec Mali Air Express coûte 65000 CFA (100 €)


Climat et période

Quand partir ?

  • Jan
  • Feb
  • Mar
  • Apr
  • May
  • Jun
  • Jul
  • Aug
  • Sep
  • Oct
  • Nov
  • Dec

Meilleure période : octobre à mi-février


Le climat du Mali est chaud et sec, entrecoupé d’une saison des pluies, l’hivernage, dont la durée et l’intensité varie suivant que l’on se trouve au nord ou au sud du pays. Cette saison s’étale de juin à septembre. Les mois qui lui succèdent, d’octobre à février, sont donc les plus propices pour le tourisme. Les températures sont agréables, la nature en fête, le Niger en eau.

A partir d’avril, les températures recommencent à atteindre des niveaux difficilement supportables. La chaleur est étouffante, et la sieste impérative pendant les heures les plus chaudes de la journée.

Est

Région forestière, l’est est relativement bien arrosé lors de la saison des pluies. A cette période de l’année, les pistes deviennent difficilement praticables, et rendent les déplacements parfois compliqués. A Kayes, les températures deviennent étouffantes à partir de mi-mars. Sikasso, plus au sud, offre des températures plus tempérées, mais aussi un climat plus humide.

Centre

C’est la partie du pays la plus tempérée. Les températures y sont plus clémentes, et les précipitations les plus abondantes. Dans le sud, les gros orages de la saison des pluies sont peu propices au tourisme. Ils permettent en revanche deux récoltes par an.

Nord

Désertique, le nord se visite idéalement en novembre et décembre, lorsque les températures sont les plus douces (ne pas sous estimer le froid des nuits). A partir de janvier, les vents de sable peuvent être violents. Dés la fin mars, l’harmattan balaye les grandes étendues poussièreuses du désert. Les températures se font alors caniculaires.


Informations géographiques

D’une superficie de 1 240 000 km2, le Mali s’étire sur 1500 km du nord au sud, et sur 1800 km d’est en ouest. L’absence d’accés à la mer est contrebalancée  par la présence de deux fleuves, le Sénégal et le Niger, dont le pays tire ses ressources en eau. Dépourvu de relief, c’est un pays plat dont le point culminant atteind 1155 mètres d’altitude. Ses voisins sont l’Algérie, la Lybie, le Niger, le Burkina Fasso, La Côte d’ivoire, la Guinée et le Sénégal.

On peut diviser le Mali en 3 grandes zones :

-    L’ouest
-    Le centre
-    Le nord


Budget

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le Mali n’est pas un pays bon marché. Causes principales : le manque d’infrastructures et l’enclavement de nombreux sites touristiques. La location d’un 4x4 ou le recours à une agence sont souvent nécessaires, et les services d’un guide indispensables dans les endroits les plus sacrés.
 
Les voyageurs aventureux, disposant de temps et capables de s’acclimater à des conditions de vie spartiates pourront certes  voyager pour 10 000 CFA par jour (15 euros), mais les sites les plus intéressants resteront hors de portée de leur bourse.

Un budget de 20 000 CFA (30 euros) par jour est un minimum pour pouvoir accéder à l’ensemble des sites. A ce prix, le confort ne sera pas le maître-mot de votre voyage. 5 000 CFA de plus (8 euros) vous permettront d’être plus à l’aise.

Si vous en avez les moyens, louer d’un 4x4 offre des conditions de voyage optimales. Comptez  de 50 000 à 70 000 CFA (70 à 100 euros) suivant le niveau de confort souhaité.

La monnaie

La monnaie utilisée par les maliens est le franc CFA (CFA) dont la parité avec l’Euro est fixe. Les billets sont de 1000, 2000, 5000 et 10000 CFA. En janvier 2008, 1 euro vaut 655 francs CFA

Astuce : pour les nostalgiques du franc, il est possible – et pratique - d’appliquer le taux de conversion 1 franc = 100 CFA.

Conseils

La plupart des villes ne disposent pas encore de distributeurs automatiques. Il est donc prudent d’effectuer des retraits dans les grandes villes, et de prévoir quelques dizaines d’euros que vous pourrez changer en cas de besoin contre des francs CFA.

La monnaie est un problème quotidien au Mali. Profitez des villes où l’argent circule pour « casser » vos gros billets de 5000 et 10000 CFA. Vous diposerez ainsi des petites coupures indispensables pour les dépenses du quotidien.

Ne rechignez pas à payer les droits d’accés aux principaux sites touristiques. Grâce à ces  taxes, vous participez à la préservation du patrimoine architectural et culturel malien. Les musées ne sont pas plus gratuits au Mali qu’en Europe…

Restauration

Dans les nombreux restaurants en bordure de route, on mange un plat de riz, de pâtes ou de frites accompagnées de la sauce de votre choix pour 500 à 1000 CFA (de 1 à 2 euros). Compter un peu plus si l’assiette comporte de la viande. Pour un repas plus traditionnel, ou plus de choix dans le menu, il faudra débouser de 3000 à 5000 CFA (de 4,5 à 7,5 euros).

En règle générale, le cadre jouera pour beaucoup dans le prix du repas. Comme le disent les Maliens, « les prix diffèrent mais le goût est le même ».