Inspirez et partagez vos voyages entre amis.

Le Parcours de la chouette

Dijon
J'ai eu l'occasion de passer 24 heures à Dijon. Que faire en si peu de temps? Malgré la ...Lire la suiteJ'ai eu l'occasion de passer 24 heures à Dijon. Que faire en si peu de temps? Malgré la pluie ce jour-là, j'ai adoré découvrir le Parcours de la chouette, qui offre une bonne introduction au centre historique. Il est possible de se procurer une application mobile (2,69 €) ou un livret vendu par l’office de tourisme (3,50 €). Quelques escales coups de cœur parmi les 22 proposées.

Pour plus d'information: http://www.visitdijon.com/fr/dijon-visite-parcours_chouette.htm À noter qu'il existe une version junior du parcours au coût de 2,50 €. Réduire
Marie-Julie Gagnon
Marie-Julie Gagnon Jardin Darcy Jardin Marie-Julie Gagnon Avis de Marie-Julie Gagnon

Un bon point de départ !

Un jardin gardé par un ours polaire ? Bienvenue à Dijon, qui rend ici hommage au sculpteur animalier François Pompon (qui a bossé dans l'atelier d'Auguste Rodin et côtoyé Camille Claudel - merci Google !). Ce dernier doit sa célébrité à sa statut l'Ours blanc, qu'on peut voir au musée d'Orsay, à Paris. Oui, il en a fait plus d'un, comme on le constate au Jardin Darcy. C'est bien la première fois que je ne fuis pas un ours !

Marie-Julie Gagnon Porte Guillaume Monument Marie-Julie Gagnon Avis de Marie-Julie Gagnon

Alerte shopping !

Avant de parler d'histoire, une mise en garde s'impose : la rue de la Liberté, à deux pas, est bordée de boutiques qui risquent de faire chauffer la carte bleue des plus faibles. Soyons sérieux, maintenant : construit au 18ième siècle, l’arc de triomphe a été baptisé en l’honneur de Guillaume de Volpiano, réformeur de l’abbaye bénédictine St-Bénigne au 11e siècle. (Maintenant que vous avez mémorisé les infos, vous pouvez retourner faire les magasins.)

Marie-Julie Gagnon Place Grangier Architecture Marie-Julie Gagnon Avis de Marie-Julie Gagnon

Pour les amateurs d'Art Nouveau

J'adore l’Art Nouveau. En passant sur la Place Grangier, l’immeuble qui se trouve à côté de l’Hôtel des Postes m'a fait sourire. Ses toits en pagode détonnent ! À l’endroit où se trouve la Place Grangier se dressait jadis une forteresse construite par Louis XI, qui craignait les Bourguignons. On peut encore voir des vestiges au musée archéologique.

Marie-Julie Gagnon Les halles Marché Marie-Julie Gagnon Avis de Marie-Julie Gagnon

Arrêt au marché

Je suis folle des marchés. Je n'ai toutefois pas pu visiter celui-ci, puisqu'il s'anime seulement le mardi, le jeudi, le vendredi et le samedi. Érigées à l’emplacement de l’ancien couvent des Jacobins et de leur église du XIIe siècle, Les Halles sont entourées de nombreux restaurants, cafés et terrasses. La toiture est inspirée des Halles de Paris.

Marie-Julie Gagnon Maison Milsand Monument Marie-Julie Gagnon Avis de Marie-Julie Gagnon

Rue des Forges

Sans doute la rue qui m'a fait pousser le plus de « oh ! » et de « ah ! ». Prenez le temps d'y flâner pour admirer les bâtiments. La Maison Maillard dite Milsand a par exemple été construite pour le maire Jean Maillard en 1560. Je suis restée plantée un moment à observer les détails. À noter : sa façade Renaissance, bien sûr, mais aussi le « chou bourguignon » et les personnages à serviette créés par l’architecte, menuisier et artiste Hugues Sambin !

Marie-Julie Gagnon Notre-Dame de Dijon Cathédrale Marie-Julie Gagnon Avis de Marie-Julie Gagnon

Chef-d'oeuvre bourguignon

Chef-d’œuvre de l’architecture bourguignonne du 13ième siècle, Notre-Dame fait partie des lieux à fort potentiel de « décrochage de mâchoire ». On peut encore apercevoir quelques gargouilles originales sur la façade, mais surtout de « fausses gargouilles » créées entre 1880 et 1882. L’incontournable Jacquemart que Philippe de Hardi a rapporté de Belgique en 1382 coiffe toujours le bâtiment. Je suis toujours fascinée par ces « souvenirs » de voyage !

Marie-Julie Gagnon La chouette Rue Marie-Julie Gagnon Avis de Marie-Julie Gagnon

Faites un voeux !

Je ne résiste pas aux traditions. Alors comme tout le monde, j'ai fait un voeu en touchant la célèbre Chouette de Dijon avec ma main gauche. Elle se trouve sur le contrefort ouest de la chapelle (Notre-Dame de Dijon). Il faut tout de même savoir à quel drôle d'oiseau on a affaire, puisqu'elle est plutôt usée, la pauvre ! Elle a par ailleurs reçu plusieurs coups de marteau en 2001. Plutôt que de la remplacer, on a réparé les cassures.

Marie-Julie Gagnon Maison Millière Restaurant français Marie-Julie Gagnon Avis de Marie-Julie Gagnon

Le fantôme de Cyrano

Vous dire à quel point j'étais émue en passant devant cette maison ! Si vous avez aimé Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau autant que moi, vous devez comprendre pourquoi... Construite en 1483 et classée Monument historique, la Maison Millière a servi de décor à ce film marquant. Cinq ans avant son édification, la Bourgogne était rattachée à la France. Levez les yeux pour admirer le Chat en étain et le Grand Duc en céramique qui se trouvent sur le toit...

Marie-Julie Gagnon Hôtel de Voguë Centre culturel Marie-Julie Gagnon Avis de Marie-Julie Gagnon

Magnifique hôtel particulier !

C'est son toit aux motifs de losanges qui m'a surtout séduite. Si vous n’avez le temps de voir qu’un seul hôtel particulier, choisissez celui-ci ! Édifié lors de la Renaissance française pour pour Etienne Bouhier, magistrat au Parlement de 1607 à 1635, l’endroit marie une architecture classique et des éléments empruntés à l'Italie. Le raffinement est visible dans les moindres détails. Aujourd’hui, l'Hôtel de Voguë est la propriété de la ville.

Marie-Julie Gagnon Palais des ducs et des Etats de Bourgogne Palais Marie-Julie Gagnon Avis de Marie-Julie Gagnon

Bienvenue chez les ducs !

Les ducs ne l’habitent peut-être plus, mais il a toujours du panache, le palais reconstruit par Philippe le Hardi, premier des quatre Grands Ducs de Bourgogne ! Je me souviens avoir retenu mon souffle en le découvrant. Depuis 1831, le bâtiment abrite la mairie de Dijon. Dans la partie la plus ancienne, on trouve le Musée des Beaux-Arts. Aussi à voir : la tour de Bar, érigée par Philippe le Hardi vers 1365.